DIMANCHE 20 NOVEMBRE

 

Ce dimanche, nous nous levons après une nuit éreintante émaillée par les coups de tonnerre d’un orage tropical qui a duré toute la nuit. La pluie est toute de suite transformée en vapeur et l’atmosphère est irrespirable ce matin.
Hier soir nous avons mangé dans un restaurant congolais, la palette. Il est en extérieur et tout a été fait avec des palettes. Un restaurant durable.
Nous partons à l’extrémité de Brazzaville pour faire une petite marche. Les rapides du Congo qui gonflent par les pluies tropicales, sont impressionnants. Christian nous a rejoints. Notre taxi, n’ayant pas de marche arrière, nous a mis dans une situation délicate pour démarrer en bas d’une côte.
Nous croisons les gros bus mis en place, il s’appelle des « malalaises ». Il faut dire que les gens s’entassent comme des sardines sans véritable espace vital dans des cars hors d’âge comme vous le verrez sur la photo. On constate peu d’incidents, nous croisons des voitures parfois complètement déstructurées et qui roulent encore.
Nous longeons la corniche et rencontrons au fil de la marche, des scouts, des militaires, un serpent qui tombe d’un arbre et qui sera vite tué par des enfants même s’il est très vénéneux,

des sapeurs, des danseurs. Le trafic est bloqué. Nous avons donc marché 8 kilomètres sous un vrai cagna avec une petite pause Coca Cola régénérante.
Nous arrivons dans le centre ville et allons visiter le monument de Pierre Savorgnan de Brazza qui découvrit la ville.

Ce missionnaire italien,  naturalisé français, était accompagné d’un orléanais, Albert Dolisie, qui découvrit le sud et la ville qui porte son nom. (Dolisie, 3ème ville du Congo, sur l’axe Pointe-Noire-Brazzaville)
Nous faisons un stop à la Mandarine pour manger une glace et boire une bière brassée avec de l’eau de mer qui est donc salée, la Starck.
Nous quittons Christian à l’hôtel, pas des adieux car nous tâcherons de nous revoir avant le départ, mais ce sera difficile, car Christian doit retravailler lundi.
Il est bien triste, mais cette semaine passée ensemble lui a fait beaucoup de bien.
Demain, nous partirons très tôt pour l’action de dépistage de l’hypertension à KINSOUNDI, faire quelques consultations et Pascal finalisera les travaux.
Ce soir dimanche très calme, nous irons manger un couscous dans un restaurant libanais, avec de la semoule pour éviter un glouglou…

 

Philippe et Pascal

Si vous voulez plus d'information sur Pierre SAVORGNAN et Albert DOLOSIE, n'hésitez pas à suivre les liens:

Pierre Savorgnan de Brazza — Wikipédia (wikipedia.org)
Dolisie — Wikipédia (wikipedia.org)