DIMANCHE 17 NOVEMBRE

 

                      C’est dimanche. Nous décidons de nous mettre un peu en off même si nous suivons à distance heure par heure la réinstallation de Mamba. Le rythme de la semaine a été une vraie folie et demain nous devons démarrer de bonne heure pour le centre de santé et le dépistage  primaire  de l’hypertension artérielle  à Terrinkyo.

                      Nous quittons l’hôtel sous un temps mitigé avec quelques gouttes. Nous allons voir Sœur Virginie dans le quartier nord de M’pila. La ville est déserte et nous devons finir notre trajet à pied à cause des travaux.

                     Sœur Virginie sort de la messe (l’église a été bâtie à côté de l’orphelinat) avec les enfants et nous accueille à bras ouvert.  LES ENFANTS SONT PROPRES et très sympas.

Ils vont tous à l’école ou à l’université. Nous sommes en pleine discussion avec elle, et elle est ravie de l’aide annuelle que nous lui apportons avec la chaîne alimentaire.

 Cette aide est capitale pour elle, elle prépare à manger aux enfants et réalise des pâtisseries pour les vendre et améliorer le quotidien des enfants.
Elle est directrice de l’école catholique et son éducation métropolitaine lui donne une personnalité très moderne avec de belles valeurs humaines, bref, c’est encore une belle personne que nous croisons.

 

                      Nous la quittons non sans avoir acheté du pain pour tous et partons finir nos achats au marché du Plateau où nous resterons trois heures sous les taules qui multiplient par deux la chaleur.

Cette année, j’espère que les objets nous permettront de faire un beau stand au marché de Noël qui a lieu les 14 et 15 décembre à St Benoit.  
                   Il fait à nouveau très très chaud, et les fouroux, petites araignées noires sauteuses, se régalent de notre sang quand elles s’accrochent sur nos jambes.

                   Nous les écrasons et nous nous éclaboussons de notre propre sang. La piqure est très urticante  et nous nous grattons beaucoup (double effet kiss cool). Il y a une recrudescence de chikungunya avec des fièvres très élevées et des arthralgies et myalgies qui font très peur en ce moment à Brazzaville.
 

               Nous nous protégeons tous les jours contre le paludisme en prenant une Malarone qui nous détraque un peu mais nous n’avons pas le choix, même si, pour le moment, nous n’avons pas trop été piqués (manches longues le soir et surtout répulsifs à base de citronnelle car les insectes en détestent l’odeur.)

 
              Voilà pour le côté médical, il ne faut pas trop penser à tous ces dangers sinon nous ne ferions rien.  

 Je vous passe le côté digestif pour ne pas gâcher votre repas mais il faut savoir que les congolais salent, épicent et si vous mangez une mangue, vos intestins sont rapidement très propres.


              Je vous quitte ce soir avec quelques photos pour ce post, nous devons préparer nos derniers cartons pour nos deux dernières grosses journées que nous ne manquerons pas de vous faire vivre.
 

Agréable fin de dimanche à tous.

 

Philippe et Pascal