LUNDI 14 NOVEMBRE

                         Après une bonne journée de récupération nous partons tôt ce matin à 8 heures au troisième dispensaire, MAMBA que nous avions réhabilité en 2019 lors de notre rencontre avec Ornella, la chef du centre.
Ce petit dispensaire est proche de la rivière le Djoué qui se jette dans le Congo, générant les fameuses chutes du fleuve, fatales à celui qui tomberait dans l' eau.
                        Ornella nous présente un dispensaire très propre, le matériel mis en place il y a 2 ans par l’association est comme neuf, comme vous le verrez sur les photos .
L’électricité est très défaillante et nous devons passer sous des câbles électriques dans la rue, comme vous le verrez, le poteau est cassé …(photo)
Il fait très chaud car nous sommes à flanc de colline , la température du dispensaire est très élevée de par les rayons du soleil qui irradient du matin au soir.Nous convenons de mettre un climatiseur dans le bloc d’accouchement et de repeindre la salle de pré-observation et curative .

                       Nous remplacerons les boites d’accouchement (cf photos) un peu usées.  280 accouchements annuels dans ce petit quartier très populaire . Nous allons acheter des poubelles avec pédales, des matelas et 1 paravent, ( le covid a bien modifié les choses sur la gestion des déchets) . Ornella est toujours de bonne humeur et a le sourire en permanence.

                      Nous quittons le secteur et Christian a fait chou blanc pour retirer les colis à Maya Maya , l’aéroport.
On nous réclame des statuts , mais c’est toujours le jeu pour compliquer les choses et récupérer un petit "matabiche".
Carmel prête l'ambulance covid qui effraie les congolais pour demain matin.Espérons qu’elle fera un effet bénéfique pour le retrait des colis.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                       Nous arrivons à KINSOUNDI où Christele rayonne dans sa belle robe bleue ciel ,  nous nous mettons avec les gens du COSA sous l' arbre devant, à l’ombre, pour éviter la promiscuité dans une petite salle et risquer la covidose.
Il y a peu de covid mais  sont-ils tous testés ?  même si les tests sont très abondants ...!


                       Nous faisons le tour des travaux, les tables d’accouchement  achetées il y a 7 ans sont à bout .
Nous donnons quelques consignes de rangement et d’hygiène avec nos codes qui sont un peu plus stricts mais Christele toujours à la pointe va modifier les règles . Nous allons aussi climatiser la salle de bloc et la salle des bébés.
C’est un vrai cagnat.  Je réalise que le dérèglement climatique chez nous est aussi ici très présent.  Avec une chaleur très forte qui brûle dès le matin et qui persiste toute la journée.
Le ciel est noir vers midi , il tonne comme la fin du monde et il ne pleut pas , et au final nous perdons 5 degrés , ce soir trente degrés au compteur …….


                      Nous changerons 2 tables d accouchement , climatiserons et referons un peu d’électricité car le dispensaire a besoin de led.Le réseau électrique est précaire , les délestages grillent les circuits électriques .
Les capteurs solaires sur le toit ,offert par une ONG ,procurent de l’électricité pour alimenter le congélateur qui conserve les vaccins et certains médicaments.
Je rêve d’une autonomie énergétique avec le solaire pour ces petits centres de santé , notre ami Philippe Cousin pourra peut être nous aider ??
Nous partons après avoir dégusté des fruits offerts par Christele , une banane gorgée de soleil qui a un goût de banane , une mangue  Alphonse orange qui a un goût de ……produite dans la vallée du fleuve Congo au sud de bzv à BOKO , et bu un jus ( coca, Fanta ….)
Nous rigolons bien avec les gens du COSA , ces papys qui sont des vrais tontons macoutes. Nous leur avons amené des graines et leur demandons donc de bien vouloir relancer le jardin à l'abandon.
Ils ont un humour décalé parfois un peu caustique.

 Une journée de santé primaire aura lieu chez Christele sur le dépistage de l'HTA(hypertension artérielle) ; je vais y participer .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                         Nous partons chez Modeste négocier des remises pour l'achat de matériels médicaux. Assis dans une arrière cour où une maman surveille ses trois antiques machines à sous chinoises qui braillent toutes les 5 minutes .
Modeste est très sympa et Arsène,le peintre , nous rejoindra avec son devis de peinture pour Mamba.

 

 

 

 

 

 

 

   Nous quittons les lieux pour aller rejoindre Carmel dans son bel hôpital.Son charisme a relevé cet hôpital qui était dans un piteux état . Elle mène à fond sa mission de service public pour soigner les plus pauvres.
Sa consultation gratuite est une vraie réussite , et nous ne remercierons jamais assez Caroline Llonch et le professeur Girard pour le don de matériel .
Nous faisons connaissance du médecin ophtalmologiste qui arrive de Cuba où elle a été formée . Le Congo a souvent fait former ses jeunes médecins à Cuba ou à Moscou .
Elle sait tailler les verres et lire les corrections des lunettes d’occasion. Nos lunettes collectées toute l’année sont un véritable don du seigneur me dit elle.
Nous discutons un long moment dans le bureau de Carmel et décidons de rentrer car il est 18 heures.
Nous parcourons la corniche en sens inverse pour retourner à l’hôtel.
Nous sommes cuits et rêvons d’une bonne douche !
Philippe et Pascal





 

To play, press and hold the enter key. To stop, release the enter key.

press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
Pascal négocie
Pascal négocie

press to zoom
Modeste
Modeste

press to zoom
Pascal en pleine négociation_edited
Pascal en pleine négociation_edited

press to zoom
Pascal négocie
Pascal négocie

press to zoom
1/3
Philippe, Pascal , Carmel et le personnel
Carmel_edited