JEUDI 14 NOVEMBRE

 

 

Départ ce matin dans deux 4x4 avec nos colis  et quelques frayeurs sur le trajet que nous vous raconterons après notre retour.

Nous allons donner une bonne douzaine de colis à l’hôpital dans une grande salle de réunion avec Carmel, des jeunes médecins,  la pharmacienne,  la biologiste et les cadres de santé. La distribution est un peu solennelle et toute le monde est ravi de ces fournitures qui vont être très utiles et surtout pour le service de réanimation.

 Les Vidal sont fortement appréciés ainsi que les draps et les tenues hospitalières. Merci à tous, professionnels de santé du canton de Sully, biologistes, pharmaciens,  hôpital de SULLY sur Loire, sans compter les dons. Nous avons un petit jus improvisé avec un petit croissant après quelques échanges et discours.
 

Les jeunes médecins sont attentifs à mes appels d’offres à venir travailler chez nous. Je prends des contacts et nous échangeons les mails.
 

L’hôpital congolais fonctionne d’une façon un peu différente du nôtre. Si par exemple,  vous vous cassez une côte, vous allez aux urgences, on va vous demander 2000 CFA  pour voir le médecin, qui prescrira une radio qu’il vous faudra payer au préalable, puis payer également les médicaments.

Vous allez passer dans de nombreux bureaux pour régler tout cela et au final si vous n’avez pas d’argent vous resterez avec votre côté cassée sans soin. Ceci dit pour cet exemple de côte cassée,  il n’y a rien à faire que du repos et ne pas bouger dans son canapé devant la télévision et une bonne chaîne congolaise. (Toute ressemblance avec une situation vécue ne serait que pure coïncidence)… !!!!

 

Nous partons avec le 4x4 de Carmel, changement obligatoire (je vous raconterai pourquoi à mon retour) vers Mamba pour bousculer les travaux, nous inaugurons le centre mardi prochain avec le député et toutes les autorités médicales. Les travaux, comme vous le verrez sur la photo, ont bien avancé, les artisans sont à bloc. La transformation est formidable,  nous voyons bien la future maternité avec les équipements médicaux que nous avons acheté.

Christèle est une fille formidable très organisée et très volontaire.  Je discute un long moment avec elle.

Elle est polyvalente, hyperactive et très meneuse avec son personnel en les motivant et surtout en les aidant aux grands moments de fréquentation.

Nous adorons travailler avec elle, sa vivacité intellectuelle met une osmose très positive dans le  centre.  


Je m’éclipse un petit moment seul pour arpenter un peu ce quartier très populaire au fin fond de Brazzaville. Le dispensaire est en haut d’une colline qui donne sur une petite rivière.

Je déambule dans les ruelles et je vais jusqu’à la rivière qui est, en fait, un marigot où se baigne les enfants et où les adultes lavent le linge.

Je suis stupéfait car le risque de bilharziose est très important, cette petite larve dans les eaux stagnantes va rentrer dans une petite effraction cutanée, se réfugier dans le sang et coloniser les organes et donner souvent des atteintes urinaires gravissimes.

Le traitement est souvent peu efficace. Bref, je décide de remonter et je me pose sur un siège à mi chemin  sous un grand safoutier pour me reposer un peu. Le temps semble s’être arrêté et  j’apprécie cette petite récréation.

Je discute un peu avec les gens qui sont tous inoccupés et passent le temps en discutant avec les enfants qui ne sont pas à l’école. Après une distribution de bonbons, je suis rejoint par mes deux acolytes, Christian et Pascal qui se posent sous l’arbre où la fraîcheur est très apaisante, et où le silence de la ville fait du bien.

                                          

                                                                                                        Ce petit coin de paradis était vraiment une aubaine avant de repartir à Terrinkyo voir Pascaline et lui annoncer que cette année nous allons surtout aider Mamba vu son niveau d’équipement.

remise_des_colis_à_Bas_Congo_5
remise_des_colis_à_Bas_Congo_4
remise_des_colis_à_Bas_Congo3
remise_des_colis_à_Bas_Congo2
remise_des_colis_à_Bas_Congo
remise_des_colis_à_Bas_Congo_9
remise_des_colis_à_Bas_Congo_8
remise_des_colis_à_Bas_Congo_7
remise_des_colis_à_Bas_Congo_6

Sur le chemin nous sommes pris dans un embouteillage monstre lié à un enterrement.

En Afrique, après la veillée, on célèbre les morts par la fête, la danse et les chants. La personne décédée est une personne très importante car il y a des milliers de personnes et quasiment une manifestation avec des centaines de personnes habillées selon leur quartier de la vie avec un uniforme très coloré. Les gens dansent, crient dans une espèce de transe sur le boulevard envahissant la circulation et créant un embouteillage monstre.

Nous devons être les deux seuls « moundélés » (blancs) du quartier et cela n’est pas le moment de descendre du véhicule même si nous nous sentons en sécurité.

 

Arrivant à Terrinkyo,  nous allons dans le bureau de Pascaline et Alex leur expliquer notre implication à Mamba cette année ,nous ferons simplement un dépistage de l’HTA lundi avec l’aide de Kamal.
 

Nous allons donner des graines à Solange la jardinière, et l’équiper pour le jardin.
 

Nous quittons le dispensaire pour aller chez notre Modeste. Nous allons lui régler le reste du matériel.

Il est toujours aussi calme et nous nous sentons rassuré avec lui car il est très honnête. Le matériel vient d’Angleterre sauf  le stérilisateur qui est hélas chinois.
 

À propos, les chantiers chinois sont pour la plus part arrêtés à Brazzaville et nous ne les voyons pas en ville. Ce mystère est entier. Nous en reparlerons.
 

Nous donnerons demain le rapport d’ESF aux médecins du district en espérant sincèrement que les choses aboutissent. Nos amis congolais comptent beaucoup sur une autonomie énergétique qui leur simplifierait beaucoup la vie. Ils sont très volontaires pour que le projet se réalise et sont prêts à beaucoup de concession pour que nos amis le concrétisent.
 

Nous quittons Modeste et partons à l’hôtel. Nous sommes cuits ce soir et il a fait très très chaud.

Nous implorons un orage tropical pour casser cette chaleur. Les organismes sont épuisés.
 

Demain distribution des colis aux dispensaires et réception des travaux.
 

Je vous souhaite à tous une bonne nuit
 

Philippe et Pascal